Les différentes formes d’attaques par usurpation d’identité et comment les éviter

Les attaques par usurpation d’identité sont souvent liées au phishing. Il s’agit d’une technique qui se base principalement sur la confiance, une des premières failles de l’humain.

Le spoofing en quelques mots

Le spoofing est une technique en cybercriminalité complémentaire du phishing. Le spoofing ou attaque par usurpation d’identité est une méthode efficace de cybercriminels. Elle est mise en œuvre pour duper les défenses de l’ordinateur d’une personne ou d’une entreprise. Mais plus généralement, en trompant la personne elle-même.

A lire en complément : Les dangers des réseaux sociaux et les meilleures pratiques pour protéger votre vie privée en ligne

En usurpant l’adresse IP d’un ordinateur, entre autres, les fraudeurs vont avoir accès à leurs cibles réelles : les données personnelles. Le but ultime du spoofing ou attaque par usurpation d’identité est toujours l’argent. On peut dire que le spoofing est une des nombreuses formes de la cyber-escroquerie.

L’usurpation d’identité permet à un cybercriminel d’avoir accès à des données importantes, à un appareil connecté, voire un serveur web. Si le but ultime du spoofing est très souvent l’argent, il peut aussi être mis en œuvre pour voler des données personnelles et installer des logiciels malveillants.

Lire également : Qu'est-ce que les malwares ?

6 formes d’attaques par usurpation d’identité

L’usurpation d’identité par courriel est une des techniques les plus utilisées par les fraudeurs. Sans vous douter de rien, vous cliquez sur un lien contenu dans le mail qui semble provenir de quelqu’un ou d’une entité de confiance. Le lien mène vers un site clone où vous allez vous « inscrire » ou vous « connecter«  avec vos identifiants.

L’usurpation par URL utilise une fausse URL – qui ressemble à s’y méprendre à l’URL d’un site web de confiance – menant vers un faux site web dont le seul but est de voler vos identifiants et vos données personnelles. L’usurpation de messages est une autre forme de spoofing redoutablement efficace. Elle consiste en un message textuel semblant provenir d’une entreprise de confiance contenant un lien de phishing.

L’usurpation d’identité IP est l’une des formes de spoofing les plus craintes. Ici la faille n’est pas l’humain mais l’ordinateur. Les fraudeurs créent une fausse adresse IP de confiance trompant l’ordinateur d’une personne ou le serveur d’une entreprise. Enfin l’usurpation deep fake qui consiste à usurper l’identité faciale ou vocale d’une personne est aussi en train de se développer.

Comment éviter les attaques par usurpation d’identité ?

Reconnaître les attaques par spoofing et les techniques déjà identifiées est la première protection. Les formations et les campagnes de sensibilisation sont indispensables en entreprise. La plus grande faille exploitée dans les attaques par usurpation d’identité est la CONFIANCE.

Les collaborateurs de l’entreprise doivent entre autres reconnaître les marques de confiance et les techniques utilisées par les usurpateurs pour créer le sentiment d’urgence. L’entreprise peut mettre en œuvre des tests par courriel afin d’évaluer le niveau de vigilance de ses collaborateurs.

Quant à l’usurpation d’adresse IP, on peut l’éviter en utilisant un service VPN fiable. Il est également indispensable d’enseigner aux employés de l’entreprise les bonnes pratiques en cybersécurité comme la gestion de mots de passe, la vigilance face aux liens de téléchargement de pièces jointes, l’authentification à double facteurs, etc.

à voir aussi