Exploiter convenablement l’intelligence artificielle

De plus en plus on entend parler des progrès de la science et de l’évolution de divers domaines. En informatique, on note l’arrivée de l’intelligence artificielle qui rend possible plusieurs actions notamment la création de robots et d’appareils intelligents. Cependant, certaines sociétés ont déjà renvoyé un millier d’employés parce qu’ils fonctionnent dorénavant avec des robots intelligents. En clair, bon nombre de personnes ont déjà eu à perdre leur emploi au profit de l’utilisation de robot. Des experts s’interrogent face à la gravité de cette situation qui risque de prendre de l’ampleur d’ici quelques années. Alors, des congrès sont organisés pour pouvoir parler ouvertement de ce sujet devenu délicat.

Une nouvelle ressource

Bien que certains robots intelligents fonctionnent réellement de manière autonome, l’Homme reste et demeure seul détenteur et possesseur de la nature. C’est l’une des théories qui a été mise en exergue lors du Forum économique de Davos en Suisse. Selon les CEO de Microsoft et d’IBM, il est largement temps de mettre en place une réglementation stricte quant à l’utilisation de l’intelligence artificielle. D’après ces intellectuels du monde informatique, l’intelligence artificielle devrait servir de complément à l’amélioration des aptitudes de travailleurs humains et non pas les remplacer. En effet, il est tout à fait scandaleux que de se faire renvoyer pour être substitué par un robot.

Le Forum économique mondial qui se déroule actuellement en Suisse est l’occasion parfaite pour remettre les choses à l’ordre. Virginia Rometty et Satya Nadella respectivement CEO d’IBM et de Microsoft sont du même avis concernant la régularisation de l’utilisation de l’intelligence artificielle. Aussi, la CEO d’IBM a présentée un argumentaire sur trois principes qui pourraient servir à orienter le développement responsable de l’intelligence artificielle. Copié sur le modèle des trois lois de la robotique d’Isaac Asimov, l’exposé de cette dernière a été axé sur les possibilités de limitation de dégâts de l’utilisation de l’intelligence artificielle.

En outre, des thèmes comme le Customer Relationship Management pour mieux connaître le client, l’omnicanalité pour servir le client, l’ubiquité réclamée par le client ainsi que la performance business pour baisser les coûts ont également été examinés. De même, le CEO de Microsoft précise que c’est la responsabilité des experts de gérer au mieux l’intelligence artificielle. Selon lui, elle devrait aider à augmenter l’ingéniosité et les possibilités humaines mais avec des limites. Des limites qui devraient être fixées par les professionnels. Il sera donc question de définir le seuil de responsabilité de l’humain face à l’ascension des technologies de l’intelligence artificielle.

 

à voir aussi

Abonnez-vous à notre newsletter
Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!