Bientôt un robot voiturier à l’aéroport de Lyon

Les services de parking au niveau des aéroports sont en plein essor. Cette fois-ci, c’est une véritable innovation à laquelle va bénéficier l’aéroport de Lyon. Un robot voiturier va bientôt être testé dans le parking. Le principe est simple : vous laissez votre voiture dans un box et vous prenez tranquillement votre avion. Le robot se charge de garer votre voiture en toute sécurité en attendant votre retour. Il s’agit d’une innovation qui sera testée en partenariat avec la startup Stanley Robotics et qui sera expérimentée sur le parking extérieur de l’aéroport.

À noter que cette technologie est déjà disponible dans le parking intérieur de l’aéroport de Roissy.

Plus de places

Grâce à cette innovation, les aéroports pourront gagner plus de 50% de places au niveau de leurs parkings. En effet, ce type de robot est capable de garer des voitures de manière dense et sans risquer des dommages. Avec la hausse des besoins de stationnement chez Alyse Parc Auto, ces robots vont permettre d’optimiser l’espace. On a aussi la progression logique du trafic passager avec plus de 9% en 2016.

Pour le public, on peut dire qu’il a parfois du mal à trouver une place proche de son terminal d’embarquement. Avec l’arrivée de Stan, les perspectives sont particulièrement prometteuses. Il s’agit d’un système automatisé qui va offrir plus d’autonomie aux voyageurs et ceux-ci n’auront qu’à déposer leur véhicule dans un box. Stan va s’occuper de leur stationnement jusqu’à leur retour.

Un système de gestion intelligent

Après avoir déposé sa voiture au niveau du parking, le robot Stan s’occupe de tout. Il s’approche du véhicule, l’analyse, se glisse dessous et le soulève délicatement afin de le déposer dans un parking sécurisé. Si l’on sait que le système est connecté aux billets d’avion, le robot a la possibilité de préparer la voiture pour le retour du client. Du coup, à son retour, la voiture est souvent prête pour partir.

À noter que ce système est disponible à Paris depuis quelque temps. De plus, l’arrivée de Stan n’a pas du eu d’impact sur le coût de stationnement. Cependant, seuls les voyageurs qui optent pour l’option parking la plus chère peuvent bénéficier des services du robot. À l’aéroport de Lyon, pendant la phase de test, les prix ne vont pas évoluer. D’ailleurs, l’aéroport de la ville n’a pas vraiment souhaité communiquer sur le projet, notamment sur le montant investi.

Auteur de l’article : Tibo